Tout sur la défense cybernétique et l’anonymat (2ère partie – Réseaux Sociaux et Recherches)

Tout sur la défense cybernétique et l’anonymat (2ère partie – Réseaux Sociaux et Recherches)

 

Attention aux réseaux sociaux

Depuis les révélations d’Edward Snowden, il est incontestable que chacun des réseaux sociaux, tous massivement plébiscités par les millions d’utilisateurs accro, sont régulièrement siphonnés par divers organismes de renseignement, dont la NSA américaine et le GCHQ britannique. Facebook s’avère être l’encyclopédie sur la vie privée des gens la plus complète au monde ! Une base de données intarissable donc pour les autorités, et d’une valeur peu commune.

Cette infographie de Trend Micro montre parfaitement les dangers des réseaux sociaux concernant la confidentialité et les ravages qui peuvent en résulter. L’usurpation d’identité n’est jamais bien loin et le cyber-harcèlement et la collecte d’informations personnelles sont faciles.

Il faut garder à l’esprit que chaque publication sur un tel réseau, quel que soit son type (texte, image, vidéo, etc), sera ineffaçable. Chaque contenu personnel mis en ligne est définitif et doit être considéré comme public et perdu. Réfléchissez donc bien avant de poster quoi que ce soit relatif à votre vie.

De plus, les réseaux sociaux sont le meilleur outil de propagation de e-menaces, des chaines virales qui exploitent n’importe quel événement fort du moment et qui mène au téléchargement de dangereux malwares. Oubliez les réseaux sociaux ou utilisez-les avec sous un pseudonyme et ne communiquez en aucun cas vos véritables informations d’identification.

Moteurs de recherche sans traces

Réaliser une recherche sur Internet via un moteur n’a rien d’anodin puisque cette recherche (textuelle ou orale) risquera d’être stockée sur le moteur de recherche en question. Google est d’ailleurs en mesure de vous fournir un historique complet de vos recherches effectuées sur votre compte depuis le premier jour d’utilisation.

Ces historiques existent chez Google, le leader de la recherche en ligne, mais aussi chez Bing, Yahoo! et consorts. Ils pourront être exploités à des fins publicitaires et de monétisation par les sociétés, mais aussi par les gouvernements et les agences de renseignement. Le cas le plus récent est sans doute durant l’état d’urgence qui a suivi les attentats à Paris en novembre 2015, où des personnes suspectes ont été assignées à résidence suite à l’analyse de leurs recherches sur Internet. Les demandes gouvernementales de renseignements ne cessent d’augmenter de manière générale, comme le prouve le Google Transparency Report.

Si vous êtes conscient des problèmes de confidentialité que cela pose, il serait temps d’adopter des moteurs de recherche qui prônent l’anonymat et le respect de la vie privée. Et coup de chance, ils sont de plus en plus nombreux ! Ils se nomment IxQuick / StartPage, DuckDuckGo, Qwant, Disconnect Search, Yappy ou encore YaCi. Tous proposent une page explicative détaillée sur les solutions de protection mises en place. Reste à choisir celui que vous préférez pour son aspect pratique et la pertinence de ses résultats.